S’épanouir ou s’évanouir?

Je ne sais pas si vous l’avez déjà remarqué, mais il y a une seule petite lettre de différence entre les deux mots de mon titre. Et une seule petite lettre qui en change complètement le sens. S’épanouir, s’éveiller, grandir, ressentir du positif, s’exalter, etc… Et s’évanouir, perdre conscience, disparaître, s’endormir, se laisser aller. Ce n’est quand même pas rien. En savoir plus

Tout ce qui se mesure s’améliore!

Anecdote. Lors d’une formation que je présentais à un groupe qui vend des produits durables d’une valeur de quelques milliers de dollars, je demande à un participant : Combien de ventes avez-vous fait la semaine dernière? Il me répond, je ne sais pas.

Je poursuis. Dans ce cas là, combien de prospects avec-vous rencontrés dans votre semaine? Réponse : Je ne sais pas, 10-15, je ne calcule pas. Je demande encore.  Combien de ventes pensez-vous faire dans le prochain mois? Réponse : le plus possible. Fin de l’histoire.

Plus tard dans la journée, j’ai eu l’occasion de demander au patron du groupe : À quel niveau performe ce vendeur à qui le hasard a fait que je lui pose ces questions? Réponse : C’est mon moins bon. Évidemment, je n’étais pas surpris du tout. En savoir plus

Jérémy Demay. Vous le connaissez peut-être? C’est ce grand (et pas à peu près: 6.5 pi) français qui présente un spectacle d’humour dont le titre est: « Ça arrête pu d’bien aller!

Lorsque j’ai entendu parler qu’il avait aussi écrit un livre, j’avoue que j’ai été un peu étonné. C’est parce que je ne connaissais pas son histoire.

Bref, quelques semaines plus tard, en me promenant chez le libraire, curiosité aidant, je n’ai pu m’empêcher de feuilleter La Liste.

Honnêtement, j’ai été séduit dès le départ. J’ai d’abord appris que Jérémy a traversé une profonde dépression à la fin des années 2000 et qu’il a dû se rebâtir une estime de soi solide afin de continuer sa quête du bonheur.

Sans aller dans les détails, je préfère vous les laisser découvrir, je vous dirais que La Liste se lit comme un livre-outil. Au début, il nous parle un peu de lui et après cela, sans prétention, il nous fait parcourir sa liste de trente essentiels pour vivre heureux.

C’est simple, mais en même temps, ça fait du bien. En aucun temps l’auteur ne nous fait la morale, il ne fait que nous accompagner, dans sa liste, avec des post-it, des phrases de gens célèbres et ses réflexions issues de son expérience personnelle. Effet positif garanti!

Bref, vous avez le cafard à l’occasion? Avec La Liste comme livre de chevet, vous finirez par vous dire vous aussi que: « Ça arrête pu d’ben aller! »

Bonne lecture!

Source image : Archambault

Le triomphe des généreux

Lorsque j’étais jeune, ma tante Marguerite, une religieuse missionnaire en Afrique, affirmait avec conviction à chacun de ses séjours au Québec: « Le vrai sens de la vie, c’est de la donner pour les autres! ».

Je ne vous cacherai pas que j’ai longtemps eu des doutes sur cette affirmation. À l’époque, il me semblait normal de vouloir combler mes besoins personnels avant de penser à « donner » pour combler les besoins des autres. Probablement que plusieurs personnes pourraient renchérir en disant: « Au montant d’impôt que je paie, je fais grandement ma part pour aider les autres! »

C’est une façon de voir!

En savoir plus

Nic Dumesnil… L’après Everest

IMG L'Après Everest

Je suis revenu au pays depuis tout juste quelques mois. Après près de 4 ans en Afrique de l’Ouest et mon expédition avortée vers le sommet du mt. Everest, je me retrouve à Montréal. Cette ville qui était auparavant presque sans secrets pour moi m’apparaît un peu différente maintenant. Je dois réapprendre à la connaître. Rien n’est jamais parfait, mais une place sans tremblements de Terre, sans avalanches et sans crevasses est d’emblée plus agréable.

La poussière de mon expédition étant retombée, je réalise aussi que j’ai faim. J’ai faim de nouveaux défis et de nouveaux projets. C’est mon carburant. Avoir des objectifs me permet de foncer et de progresser. Il ne faut pas se tromper par contre, quand je parle d’objectifs, il n’est pas obligatoire que ce soit le mt. Everest. Des petits objectifs de vie au quotidien sont tout aussi importants, voire essentiels.

Je me concentre donc sur mon projet photographique. J’ai peaufiné mes conférences aussi. Je passe du temps avec ma famille et mes proches que j’ai probablement un peu négligés dans les dernières années. J’ai aussi fait mon premier triathlon sprint la fin de semaine dernière. Je commence tranquillement à planifier une montagne pour l’été prochain. L’appel des cimes est puissant.

La persévérance, la motivation et la détermination dans les petits comme dans les grands défis permet d’atteindre des sommets personnels et, surtout, dans les grandes montagnes comme les petites, c’est un pas à la fois qu’on avance.

Et vous ? Quels sont vos objectifs ? Quels sommets atteindrez-vous ?

Pour en savoir plus au sujet des conférences de Nic, c’est ici.

Source image : Nic Dumesnil

Positionner sa marque personnelle en affaires

Il existe plusieurs façons de vous positionner comme un leader, une personne influente dans votre marché.

Chacune va attirer un type de clientèle différent, d’où la question : comment positionner votre marque personnelle pour attirer des clients et établir des partenariats d’affaires solides.

Voici des pistes de solution qui pourraient vous aider.

1 – Être le premier, initier l’action.

Si vous pouvez vous établir comme étant le premier à parler d’un sujet ou à avoir fait une innovation, il deviendra plus difficile pour vos concurrents de se faire une place dans votre marché.

Par exemple, je pourrais vous citer des personnes comme l’inventeur de la motoneige  Joseph-Armand Bombardier, Guy Laliberté avec le cirque moderne ou encore Steve Jobs, le fondateur de Apple.

Chez les exemples d’entreprises, McDonald (1952) sera probablement toujours la marque leader, principalement parce que cette entreprise de restauration rapide était la première sur le marché. Burger King (1954) est perçue comme une copie pour la simple raison qu’elle est venue après sur le marché et sous l’influence de l’autre.

2 – Être un expert dans son secteur.

Il est préférable d’être connu dans une niche plutôt que d’être ignoré dans un grand marché.

Quand les gens pensent à la niche dans laquelle vous travaillez, vous souhaitez qu’ils pensent à vous. L’objectif est de devenir l’expert de cette niche.

Par exemple, quand quelqu’un pense au développement personnel, le nom de Anthony Robbins lui vient à l’esprit ou en motivation au Québec, il pense à Jean-Marc Chaput.

Ce principe s’applique aussi à des secteurs différents, exemple lorsqu’on pense nettoyage après sinistre ou déménagement,  les publicités de Qualinet  et du Clan Panneton remontent à votre esprit, je suis certain.

3 – Être un incontournable pour ses clients et partenaires.

Une autre manière efficace de positionner votre marque personnelle est d’avoir un service client irréprochable. Vous devez tout mettre en œuvre pour le bien-être de vos clients.

Il existe de nombreux exemples d’entreprises devant leur succès à leur service client. Généralement, les personnes préfèrent payer un peu plus cher pour bénéficier de tous les avantages qu’offre ce service imbattable.

Il faut entretenir nos relations et me ne jamais rien prendre pour acquis.

4 – Être inspirant auprès des autres.

Par exemple, Richard Branson (fondateur de Virgin) a une marque personnelle reconnaissable de tous. Il est perçu comme un homme d’affaires épanoui et sans limites.

Que dire au Québec de Pierre Lavoie qui inspire maintenant des milliers de jeunes à se dépasser par l’activité physique, en plus de monopoliser des centaines cyclistes chaque année avec le Grand Défi Pierre Lavoie.

Nous venons de voir différentes manières de positionner votre marque personnelle.

Bien que je mentionne des grands noms dans cet article, vous pouvez appliquer ceci à votre échelle et ce peu importe le domaine.

Comme vous pouvez le constater, les solutions sont nombreuses et elles peuvent toutes être intéressantes à mettre en place.

La chose la plus importante à ce stade est de trouver votre style et de vous y tenir.