C’tait l’histoire du gars

Je suis ému par la mort de M. Gilles Latulippe. Il m’a fait rire, comme tous ceux de ma génération, depuis ma tendre enfance. Du Capitaine Bonhomme à Symphorien en passant évidemment par Les Démons du Midi, il avait, comme on dit, LE sens du punch.

Ce que je retiens surtout de lui, c’est que c’était un brillant homme d’affaires et qu’il a su exercer son métier à sa façon, contre vents et marées et avec toute la passion du monde.

Salut cher démon du midi!

Revenir aux blogues

Laisser un commentaire