SUR LA ROUTE : Entrevue avec Steve Waterhouse (Comment protéger nos données?)

Steve Waterhouse conférencier, explique dans un langage clair, comment mieux protéger nos données informatiques. M. Waterhouse est vraiment l’expert numéro un dans le domaine au Québec. On le voit partout. Les chaines de nouvelles continues se l’arrachent et il a même été invité à Tout le monde en parle pour partager ses précieux conseils.

Il faut savoir que M. Waterhouse a été, pendant vingt ans, un expert en sécurité informatique pour les forces armées Canadienne. Aujourd’hui, il est formateur et conférencier dans le domaine.

Depuis quelques années, l’actualité fourmille de situations de vols de données qui ont été perpétré, soit par des hackers ou même des employés à l’interne.

Selon Steve Waterhouse, la protection des données n’est pas différent de la protection de n’importe quel autre bien ou effet personnel.

Il faut d’abord identifier les risques. Qu’est-ce qui peut être volé? Quelle en est la valeur, tant pour le voleur que pour l’entreprise qui se fait volée? Après cela, il faut relever le niveau des firewall. Il faut toujours être à l’avant-garde de la technologie en la matière. Les hackers le sont eux.

Par la suite, il faut identifier, comment sont protéger nos données actuellement et relever le niveau de protection. Double mot de passe. Vérification et traçage des téléchargements. Impossibilité de s’en faire des copies. Compartimentage des données afin d’éviter que toutes nos données d’entreprises soient sur un même serveur. Et plus encore.

Il ne faut évidement pas oublier les gens. Ceux qui ont accès à nos données d’entreprises. Une enquête de sécurité préalable avec les nouveaux employés est aujourd’hui de rigueur. Selon lui, l’aspect humain est très important. S’assurer que les employés évoluent dans un environnement stimulant. Qu’ils aient un sentiment d’appartenance élevé envers l’entreprise. Il faut être à l’affut des malaises et frustrations que certains employés pourraient ressentir envers l’entreprise.

Ce sont souvent des employés frustrés qui vont avoir envie de faire des dommages à l’entreprise.

Il conclut ainsi : Nous sommes en 2020. L’époque des vols d’outils et d’équipements est remplacés par le vol de données.

Revenir aux blogues

Laisser un commentaire