SUR LA ROUTE : Entrevue avec Stéphane Auger (Comment prendre des décisions?)

Aujourd’hui je m’entretiens avec l’ex arbitre de la Ligue nationale Monsieur Stéphane Auger. Stéphane Auger est l’un des rares québécois à avoir gravi les échelons et devenir arbitre dans la Ligue nationale. Dans sa carrière, il a arbitré 739 parties sur 15 ans. C’est tout un accomplissement.

Aujourd’hui, j’ai 4 questions à te poser sur la prise de décisions. On sait qu’on vit dans un monde ou les décideurs, que ce soit les Premiers Ministre, les chefs d’entreprise et même nous au quotidien, on doit prendre des décisions qu’on a jamais prise à cause de la covid. On aimerait avoir des conseils pour nous aider à prendre des décisions.

Premièrement, qu’est-ce qui fait qu’un être humain a peur de prendre des décisions?

Selon lui, c’est l’impact que ça a sur les autres et les différentes circonstances qui font que les décisions sont difficiles à prendre. En tant qu’arbitre dans la Ligue nationale de hockey, notamment, il peut changer le cours d’une partie en donnant des punitions, il peut même modifier la carrière d’un joueur en donnant une punition.

Évidemment, au niveau du monde du travail, l’impact d’une décision est peut-être différente mais il n’en demeure pas moins que toutes les décisions, petites ou grandes, ont un impact sur les autres.

Est-ce qu’il y a des trucs ou des conseils pour vous aider à prendre des décisions?

Le meilleur conseil que je pourrais vous donner est bien sûr d’être préparé. Dans le cas du sport, je dois regarder les adversaires qui vont s’affronter, voir leurs styles de jeux et connaitre le type d’entraineurs et de joueurs en présence. Je dois aussi connaitre le livre de règlement par cœur.

Dans le monde des affaires, ça va être la même chose. Regarder, observer, consulter, réfléchir et prendre le temps de prendre la décision. Il n’y a jamais de décision parfaite mais lorsqu’on est bien préparé à prendre une décision, bah on risque moins de se tromper.

Que faire lorsqu’on se rend compte qu’on a pris une mauvaise décision?

Premièrement, en prendre acte et parfois même faire preuve d’humilité. En ce qui me concerne il m’est arrivé d’en prendre des mauvaises. Des fois même, c’est en levant le bras que je sais que j’ai pris une mauvaise décision, mais c’est trop tard.

Dans ce cas-là, il faut être capable d’aller voir les entraîneurs à la fin de la période ou du match et de leur dire : j’ai mal jugé ça, j’ai mal vu, j’étais mal placé, je m’excuse!

Ça ne règle pas la situation, mais tu gardes le respect avec les intervenants. N’importe qui, qui s’excuse et qui assume le fait de s’être trompé va toujours continuer à garder la confiance de ses interlocuteurs. Donc la meilleure chose à faire lorsqu’on a pris une mauvaise décision c’est de s’excuser et de continuer à s’améliorer.

Merci beaucoup Stéphane Auger pour tes précieux conseils qui, dans cette période d’incertitude, aiderons surement beaucoup de gestionnaires à prendre les meilleures décisions.

Bon succès!

Guy Bourgeois

Découvrez les conférences ayant pour thématique : la prise de décision