TRAVAILLER DE LA MAISON : Comment être efficace et rester motivé

TRAVAILLER DE LA MAISON, PAS TOUJOURS ÉVIDENT !

Vous êtes plusieurs cette semaine à devoir travailler de la maison et à découvrir cette nouvelle réalité. Certains d’entre vous en ont toujours rêvé, d’autres ont toujours été convaincus que ce n’était pas compatible avec eux, mais quoiqu’il en soit, le COVID-19 nous forcent presque tous aujourd’hui à nous débrouiller avec cette façon de faire un peu particulière.

Sachant que c’est notre réalité depuis plusieurs années (respectivement 9 ans, 28 ans et 28 ans = 65 ans cumulées), plusieurs de nos amis et connaissances nous ont écrit cette semaine, afin de nous questionner sur comment on faisait depuis tout ce temps et nous dire à quel point on était bons de continuer et réussir parce que « c’est dont bien de la schnoutte » travailler de la maison!

Voici donc pourquoi nous avons décidé, Guy, Myriam et moi-même (Direction de l’Équipe Formax), d’enregistrer pour vous NOS CONSEILS afin de vous aider à TROUVER VOTRE ROUTINE DE TRAVAIL À LA MAISON et surtout, à RESTER MOTIVÉ!

Nous répondrons bien sûr à vos questions ci-dessous au courant de la semaine et si vous êtes également un travailleur à domicile, vous pouvez aussi nous partager VOS conseils dans la section commentaires !

Dans la lignée de cette vidéo, 2 de nos formateurs ont également préparé 3 NOUVEAUX WEBINAIRES de circonstance, dont quelques représentations EN DIRECT les lundi 23 et mercredi 25 mars prochain :

Bon télétravail à tous !

Marilyn Bourgeois, Directrice au développement
Myriam Lapointe, VP opérations et contrôleur
Guy Bourgeois, Président, conférencier et formateur professionnel depuis plus de 27 ans

POUR NOUS SUIVRE / ET NOUS ENCOURAGER :

SUR LA ROUTE : Entrevue avec Master Bougaricci (Faites-vous toujours un travail de qualité?)

Pour une troisième fois, je recevais à bord de la PepTalk mobile, Master Bougaricci. J’avais bien hâte d’entendre ce qu’il avait à dire. Lui, qu’on entend tous les jours à QUB Radio, sur son Podcast « Tire toé une bûche » ou dans ses chroniques à Jici sur TVA Sports, ne laisse jamais personne indifférent.

 

Sous ses allures de « je ne suis pas capable de le qualifier », il a toujours un franc-parler et des opinions tranchantes.

 

Parlons « qualité de travail »

 

Pour lui, faire un travail de qualité est une obligation. Il cite même son père qui disait « je ne serai jamais assez pauvre pour m’acheter de quoi de cheap ».

 

Selon Master, il est rentable pour tout le monde de produire un travail de qualité ou d’acheter des produits de qualité.

 

« Lorsque tu produis un travail de qualité, tu n’as pas besoin de le recommencer. Tu le fais une fois, c’est plus long, mais tu ne perds pas de temps à le reprendre. »

 

Le designer et couturier a la même philosophie pour ses achats. « Lorsque tu achètes un produit de qualité, il est plus beau et il va durer plus longtemps. »

 

C’est logique!

 

Celui qui prône aussi l’achat de produits « locaux » y croit dur comme fer. Pour lui, c’est de la « qualité » ou rien d’autre.

 

Faudrait maintenant faire passer le mot à tous ceux qui cherchent des aubaines ou le plus bas soumissionnaire.

 

Merci Master pour ton commentaire de « qualité »!

SUR LA ROUTE : Entrevue avec Steve Waterhouse (Comment protéger nos données?)

Steve Waterhouse conférencier, explique dans un langage clair, comment mieux protéger nos données informatiques. M. Waterhouse est vraiment l’expert numéro un dans le domaine au Québec. On le voit partout. Les chaines de nouvelles continues se l’arrachent et il a même été invité à Tout le monde en parle pour partager ses précieux conseils.

Il faut savoir que M. Waterhouse a été, pendant vingt ans, un expert en sécurité informatique pour les forces armées Canadienne. Aujourd’hui, il est formateur et conférencier dans le domaine.

Depuis quelques années, l’actualité fourmille de situations de vols de données qui ont été perpétré, soit par des hackers ou même des employés à l’interne.

Selon Steve Waterhouse, la protection des données n’est pas différent de la protection de n’importe quel autre bien ou effet personnel.

Il faut d’abord identifier les risques. Qu’est-ce qui peut être volé? Quelle en est la valeur, tant pour le voleur que pour l’entreprise qui se fait volée? Après cela, il faut relever le niveau des firewall. Il faut toujours être à l’avant-garde de la technologie en la matière. Les hackers le sont eux.

Par la suite, il faut identifier, comment sont protéger nos données actuellement et relever le niveau de protection. Double mot de passe. Vérification et traçage des téléchargements. Impossibilité de s’en faire des copies. Compartimentage des données afin d’éviter que toutes nos données d’entreprises soient sur un même serveur. Et plus encore.

Il ne faut évidement pas oublier les gens. Ceux qui ont accès à nos données d’entreprises. Une enquête de sécurité préalable avec les nouveaux employés est aujourd’hui de rigueur. Selon lui, l’aspect humain est très important. S’assurer que les employés évoluent dans un environnement stimulant. Qu’ils aient un sentiment d’appartenance élevé envers l’entreprise. Il faut être à l’affut des malaises et frustrations que certains employés pourraient ressentir envers l’entreprise.

Ce sont souvent des employés frustrés qui vont avoir envie de faire des dommages à l’entreprise.

Il conclut ainsi : Nous sommes en 2020. L’époque des vols d’outils et d’équipements est remplacés par le vol de données.

SUR LA ROUTE : Entrevue avec Louis-François Marcotte (Comment décrocher)

Le conférencier Louis-François Marcotte: Sous des allures de chef cuisinier émérite se cache un homme des bois.

Dans cette entrevue, Louis-François Marcotte explique au conférencier Guy Bourgeois de Formax, comment il réussit à décrocher les fins de semaine.

Selon lui, personne ne peut être performant sept jours sur sept. Il est donc essentiel de trouver SA façon de déconnecter du travail pour mieux rebondir quand vient le temps de performer.

Évidemment, chacun peut le faire à sa manière. Pour certains, c’est le sport, le vélo, la course à pied et l’activité physique sous toutes ses formes. D’autres préfèrent les travaux domestiques, les rénovations et le jardinage.

Pour Louis-François, c’est le retour à la terre. Il a toujours ressenti au fond de lui, le désir intense de se connecter avec la terre. Il adore bûcher, transporter les branches avec son 4 roues, et utiliser son tracteur pour travailler la terre.

Il adore aussi faire des rénovations de toutes sortes. Dans ses nombreux restaurants, il a toujours mis la main à la pâte (c’est le cas de le dire), et il s’est toujours investi totalement dans l’aménagement et la décoration.

Ce fût d’ailleurs le cas avec le dernier café qu’ils ont ouvert avec Patricia Paquin, sa conjointe. D’ailleurs, sur leurs comptes Instagram, on peut les voir tous les deux poser de la céramique, peinturer les murs et faire beaucoup de travaux qu’ils auraient pu déléguer.

Les clients qui visitent « Chez Cheval » peuvent se dire que les tables sur lesquelles ils mangent ont été sablées et peintes par Louis-François et Patricia.

Vous! Comment décrochez-vous?

Complément d’information: Chez Cheval est un café situé à Mont St-Hilaire. Il doit son nom au premier maire de la ville de Mont St-Hilaire qui s’appelait Guillaume Cheval.

La particularité de ce café, outre sa délicieuse cuisine et son excellent café, est le fait qu’ils embauchent des gens atteints de TSA (trouble du syndrome de l’autisme).

C’est une raison de plus pour aller y faire un tour de temps en temps.

SUR LA ROUTE : entrevue avec Éric Lucas (La règle des champions)

Entrevue sur la route avec Éric Lucas et Guy Bourgeois.

Tout le monde souhaite devenir ‘bon » dans ce qu’il fait. Mais certains d’entre eux veulent être le meilleur dans leur sphère d’activité. C’est ce qu’a réussi Éric Lucas en devenant champion du monde de boxe dans sa catégorie.

Si vous lui demandez sa règle #1, il vous dira que c’est le travail. Avec du travail acharné, tout est possible. Avec du travail acharné, le cerveau peut croire en la victoire. Avec du travail acharné, on gagne en confiance. Avec du travail acharné, on devient meilleur.

Évidemment, se fier sur la chance ou sur une possible défaillance de notre adversaire, c’est s’ouvrir le chemin de la défaite.

Un message aussi clair vulgarisé par un champion comme Éric porte à réfléchir.

Go! Travail, travail, travail!