Le bonheur est dans les corvées

En lisant le titre, je ne suis pas certain que vous serez d’accord avec moi. Je m’explique. L’été dernier, mon beau-frère m’a prêté sa remorque (communément appelé trailer). Ayant du terrassement à faire chez moi, je l’ai utilisée pour transporter de la terre, du gravier, etc. Bref, je l’ai eue chez moi du mois d’avril jusqu’à la fin juillet et elle me fût très utile. Notre entente était celle-ci. « Je te la prête gratos, mais comme elle a besoin d’être repeinte, ce serait l’fun que tu la peintures avant de me la remettre ». Je n’ai pas vraiment eu le temps de réfléchir. Motivé par le fait que j’avais besoin de la remorque rapidement et sur une longue période, j’ai dit : Ok, d’accord! Par contre, en dedans de moi, je me disais : « Aie, dans quoi me suis-je embarqué? » En savoir plus

Et si vous vous présentiez aux élections?

Je ne sais pas si vous en avez entendu parlé (sait-on jamais), mais nous devrons aller voter dans quelques semaines. Ce faisant, ces temps-ci, on voit des pancartes sur les poteaux, des dépliants se retrouvent dans notre boîte aux lettres, les bulletins de nouvelles nous parlent des faits saillants du jour pour chaque parti et peut-être que vous serez visité dans le porte-à-porte d’un ou plusieurs des candidats de votre circonscription.

Peu importe le parti ou la région, les candidats veulent “se vendre” à vous pour que vous les élisiez. C’est normal. Que vous preniez pour un parti ou un autre, ou que vous alliez voter ou non, ce n’est pas le propos de mon texte. C’est plutôt le fait que les candidats doivent “se vendre” qui est le fil conducteur de mon article.

En savoir plus

S’épanouir ou s’évanouir?

Je ne sais pas si vous l’avez déjà remarqué, mais il y a une seule petite lettre de différence entre les deux mots de mon titre. Et une seule petite lettre qui en change complètement le sens. S’épanouir, s’éveiller, grandir, ressentir du positif, s’exalter, etc… Et s’évanouir, perdre conscience, disparaître, s’endormir, se laisser aller. Ce n’est quand même pas rien. En savoir plus

Tout ce qui se mesure s’améliore!

Anecdote. Lors d’une formation que je présentais à un groupe qui vend des produits durables d’une valeur de quelques milliers de dollars, je demande à un participant : Combien de ventes avez-vous fait la semaine dernière? Il me répond, je ne sais pas.

Je poursuis. Dans ce cas là, combien de prospects avec-vous rencontrés dans votre semaine? Réponse : Je ne sais pas, 10-15, je ne calcule pas. Je demande encore.  Combien de ventes pensez-vous faire dans le prochain mois? Réponse : le plus possible. Fin de l’histoire.

Plus tard dans la journée, j’ai eu l’occasion de demander au patron du groupe : À quel niveau performe ce vendeur à qui le hasard a fait que je lui pose ces questions? Réponse : C’est mon moins bon. Évidemment, je n’étais pas surpris du tout. En savoir plus