Nic Dumesnil… L’après Everest

Conférenciers Québec, Formation, Motivation et Team Building - Formax - Nic Dumesnil... L'après Everest

Je suis revenu au pays depuis tout juste quelques mois. Après près de 4 ans en Afrique de l’Ouest et mon expédition avortée vers le sommet du mt. Everest, je me retrouve à Montréal. Cette ville qui était auparavant presque sans secrets pour moi m’apparaît un peu différente maintenant. Je dois réapprendre à la connaître. Rien n’est jamais parfait, mais une place sans tremblements de Terre, sans avalanches et sans crevasses est d’emblée plus agréable.

La poussière de mon expédition étant retombée, je réalise aussi que j’ai faim. J’ai faim de nouveaux défis et de nouveaux projets. C’est mon carburant. Avoir des objectifs me permet de foncer et de progresser. Il ne faut pas se tromper par contre, quand je parle d’objectifs, il n’est pas obligatoire que ce soit le mt. Everest. Des petits objectifs de vie au quotidien sont tout aussi importants, voire essentiels.

Je me concentre donc sur mon projet photographique. J’ai peaufiné mes conférences aussi. Je passe du temps avec ma famille et mes proches que j’ai probablement un peu négligés dans les dernières années. J’ai aussi fait mon premier triathlon sprint la fin de semaine dernière. Je commence tranquillement à planifier une montagne pour l’été prochain. L’appel des cimes est puissant.

La persévérance, la motivation et la détermination dans les petits comme dans les grands défis permet d’atteindre des sommets personnels et, surtout, dans les grandes montagnes comme les petites, c’est un pas à la fois qu’on avance.

Et vous ? Quels sont vos objectifs ? Quels sommets atteindrez-vous ?

Pour en savoir plus au sujet des conférences de Nic, c’est ici.

Source image : Nic Dumesnil

Au coeur de l’action # Népal

Conférenciers Québec, Formation, Motivation et Team Building - Formax - Au coeur de l'action # Népal

Le mois dernier dans cet édito, je vous présentais notre petit dernier, Nic Dumesnil, 29 ans, qui partait alors à l’ascension de l’Everest. Je me rappelle avoir indiqué que Nic envisageait ce défi avec beaucoup de zénitude et que vous gagneriez à le découvrir… (édito en question juste ici)

J’étais alors LOIN de me douter de la tragique suite des événements. Le séisme qui frappa le Népal samedi matin dernier causa également plusieurs avalanches sur l’Everest, engloutissant sur son passage une partie du camp de base et encerclant d’autres groupes plus hauts en montagne. Nic faisait partie de l’un de ses groupes, à 2h de marche du camp de base. Heureusement, malgré la peur terrifiante qu’ils ont vécue, son groupe et lui s’en sortirent sains et saufs. C’est dimanche soir seulement, lorsqu’il appela sa famille, que nous apprenions avec certitude qu’il allait bien. Gros soupir de soulagement!

En ce qui me concerne, je me suis retrouvée à vivre la crise de près puisque, d’un côté, Nic a plusieurs amis en commun avec moi et nous étions tous très inquiets, et de l’autre, je me suis retrouvée à prendre en charge les relations de presse qui se sont imposées par elles-mêmes sous les demandes des médias et à coordonner le tout avec sa famille. J’ai donc eu la chance incroyable de m’entretenir avec lui régulièrement grâce au téléphone satellite et d’ainsi comprendre un peu mieux ce qu’il vivait. Quelle expérience!

Pour suivre son aventure avant, pendant et après séisme, c’est ici : www.facebook.com/pages/Nic-Dumesnil/

À très bientôt!

Crédit photo : Nic Dumesnil