SUR LA ROUTE : Entrevue avec Patrice Coquereau

ENTREVUE AVEC PATRICE COQUEREAU :

Le comédien Patrice Coquereau a connu de sévères épisodes d’anxiété dans sa vie. C’est maintenant chose du passé. Dans le PepTalk de ce mois-ci, il partage les étapes de sa guérison et de sa victoire sur cette maladie des temps modernes.

Découvrir  les conférences de Patrice Coquereau


– Bonjour Patrice Coquereau, bienvenue au PepTalk sur la route, c’est une deuxième fois!

– Oui

– Mais ça fait quelques années quand même.

– Oui

– Écoutes Patrice, il s’est passé beaucoup de choses depuis notre dernière rencontre.

– Oui

– Tu as sorti un livre, “Guérir à gorge déployée” quel bon titre !

– Oui !

– Et on le sait, parce qu’on te voit dans les médias, dans différentes conférences et spectacles, tu as souffert d’anxiété dans le passé.

– Oui.

– Et j’aimerais ça que tu nous expliques, on le sait que plusieurs personnes en souffre; autant dans le monde des affaires comme dans nos vies privés, comment tu as fait pour te sortir de ton anxiété?

– [soupir] Alors comme je l’ai vécu de façon très très intensive, j’ai été amené à m’y plonger directement et au fil du temps, le premier réflexe qui m’est venu, que j’ai cultivé, c’est de faire face à l’anxiété. Il y a beaucoup de gens qui souffre de ça et dont le réflexe ou la réponse, doit être d’éviter ce qui est anxiogène, donc exemple de chercher à éviter de prendre l’avion, de prendre l’ascenseur. Très tôt, j’ai compris, ou j’ai su, que même si ça fait peur au départ, qu’il fallait que je fasse face et que je m’exerce à reprendre l’avion, reprendre l’ascenseur, à …

– … faire ce qui te faisait peur ?

– Oui, à aller directement là où j’avais peur.

– Ok.

– Et qu’à force de le faire, à un moment donné, tu te désensibilises. Mais plus tu l’évites, ça va te soulager temporairement mais tu ne régleras pas le problème. Donc la solution pour moi, très concrète, très organique, très présente, c’est de faire face à son problème, en lui faisant face justement.

– Ok. Et tu dis dans tes conférences que tu n’as pas eu besoin, et corriges moi si je me trompes, de médication…

– Non.

– …Donc juste à faire face, à te mettre en situation, appelons-ça, de risque, ans médications, tu as réussi à en guérir.

– Oui.

– Est-ce que ça a été long ?

– Ça été long, ça n’a pas été un parcours en ligne droite, mais comme disais feu Guy Corneau, par rapport au danger, qu’il soit réel ou imaginaire, l’être humain va réagir un peu comme le règne animal, face au danger, la réponse va être soit de fuir, de paralysé ou de faire face, on a toujours le choix à travers ces trois réponses là. J,ai beaucoup fuit dans ma vie, beaucoup paralysé, mais je cultive…

– … être capable de faire face ?

– … d’être capable de faire face. Et ça donne des résultats.

– Wow!

– C’est bon. C’est simple, rien de compliqué, mais en même temps, ces trois choix-là, fuir, et tellement de gens tentent de fuir, paralyser, donc figer et rien changer versus faire face, la solution est là.

– Mais c’est de surtout pas se taper sur la tête et de s’exercer à répondre d’une nouvelle façon.

– Patrice Coquereau, c’est hyper intéressant, on va inviter les gens à nous rejoindre pour t’entendre en conférence et te voir en spectacle. Merci d’avoir participé au PepTalk. À la prochaine !

– Merci.


Conférence publique : FACE À FACE AVEC L’ANXIÉTÉ

Présentée à la Maison des Arts Desjardins de Drummondville. Le lundi 4 février 2019.

Informations et achat de billets en ligne, ICI.

Être occupé, pour ne pas être préoccupé!

Conférenciers Québec, Formation, Motivation et Team Building - Formax - Être occupé, pour ne pas être préoccupé!

Dans le monde des affaires, il y a une règle non écrite qui prétend que pour maximiser sa survie et sa longévité (je parle toujours du fait d’être en affaire), il faut avoir au moins cinq (5) produits à offrir. Le chiffre cinq peut aussi s’appliquer au nombre de divisions ou de segments de marché qui est visé par l’entreprise. Bref, le “cinq” produits, divisions ou segments de marché permet d’équilibrer le momentum et de “garantir” une réussite à long terme.

L’impact d’une telle stratégie est facile à comprendre. Si à un moment donné, une division connaît des difficultés, les quatre autres permettront à l’entreprise de traverser cette période sans trop de problème. C’est pourquoi, par exemple, Bombardier fabrique plusieurs types d’avions et Quebecor a plusieurs divisions allant du câble à différents types de média.

Voilà pour ce principe d’affaires.

Dans nos vies personnelles, le même principe peut s’appliquer. Si vous voulez être heureux et maximiser votre longévité de “bonheur”, je vous recommande le principe du “cinq projets”. Ça peut être des projets personnels ou professionnels ou un mélange des deux. Le fait d’avoir plusieurs “choses” qui stimulent votre pensée vous permet d’être occupé au lieu d’être préoccupé.

Le fait d’être occupé mentalement peut faire toute la différence entre la sérénité d’esprit ou une angoisse existentielle. La théorie prétend même que plus vous avez de projets en marche, plus vous êtes heureux. Le chiffre cinq n’est que la référence de départ pour un bonheur durable. Un de vos projets se termine? Il faut en démarrer un autre rapidement. C’est une roue qui tourne et c’est l’fun.

Le principe est simple. L’esprit pense continuellement et il est extrêmement difficile de l’arrêter. Lorsque votre esprit est occupé à élaborer des plans, à penser à des solutions et à avoir une vision sur l’aboutissement et la réalisation de vos projets, il n’aura pas le temps de s’inquiéter et d’angoisser pour des situations qui “pourraient” potentiellement arriver.

Ça fonctionne peu importe votre âge ou votre statut social. Que vous soyez actif ou même retraité, si vous avez cinq projets (parfois plus) vous serez, à coup sûr, épanoui.

Par exemple: Récemment, j’ai rencontré un homme d’affaires très heureux qui, 1- s’occupe du développement de son entreprise, 2- prépare la construction d’un bloc appartement, 3- joue de la musique le weekend, 4- rénove son condo en Floride, 5- est nouveau grand-papa et s’occupe de sa progéniture une fois semaine.

En voici un autre: Je connais aussi une retraitée très heureuse qui: 1- fait du bénévolat une fois semaine à l’hôpital, 2- joue au golf chaque mercredi, 3-suit un cours à l’université, 4- rencontre son groupe d’amies chaque semaine, 5- siège sur le conseil d’administration de son immeuble à condo.

Je suis certain que vous connaissez aussi ce genre de personnes qui semblent avoir le bonheur facile. La réalité, c’est peut-être parce qu’elles ont appris à remplir leur vie de différents projets qui les stimulent.

Peu importe votre situation actuelle, si vous êtes trop préoccupé par ce qui pourrait vous arriver,  essayez donc le concept d’avoir cinq (5) projets en marche. Vous découvrirez que vous êtes plus près du bonheur que vous le croyez.

J’ai les miens (et même plus). Quels sont les vôtres?

Gérer le stress au quotidien

Conférenciers Québec, Formation, Motivation et Team Building - Formax - Gérer le stress au quotidien

Lorsque j’écoute ici et là, je constate que beaucoup de gens vivent du stress avec les petites choses du quotidien. Un simple bouchon de circulation imprévu suffit pour faire chavirer une journée toute entière. Évidemment, nous vivons parfois des choses pires que des bouchons de circulation et il est normal de ressentir du stress à ce moment-là.

Il n’en demeure pas moins que ceux qui ont appris à gérer leur stress quotidien ont, selon moi, une longueur d’avance sur les autres. Vous n’avez qu’à penser aux athlètes olympiques, la gestion de leur stress devient un atout incroyable sur leur performance.

Même si nous ne sommes pas tous des olympiens, je crois quand même que nous sommes tous des « athlètes de la vie » et il faut vivre en champion.

Parmi les situations qui nous stressent, il y a celles sur lesquelles on exerce un certain contrôle et celles que l’on ne contrôle pas du tout.

Les situations que l’on peut contrôler

On a donc un certain contrôle sur certaines situations et il faut l’exercer. Votre droit à la sérénité d’esprit mérite que vous fassiez les efforts pour user de votre pouvoir de contrôle pour éviter de vous stresser. Quelques idées :

  1. Se préparer d’avance. Le stress engendré par le fait d’être à la dernière minute, d’avoir oublié quelque chose ou d’être en retard disparaît complètement si on se prépare d’avance.
  2. Prévoir l’imprévisible. Les compagnies d’assurance et les gouvernements se font toujours des réserves financières au cas où des choses « peu probables mais possibles » surviennent. Pourquoi ne pas faire de même? Qu’est-ce qui n’arrive jamais mais qui pourrait arriver. Prévoyez-le, au cas où!
  3. Faites savoir à ceux qui vous entourent ce qu’ils devraient faire si, par hasard, il arrivait tel ou tel inconvénient. Ça évite d’avoir toute la pression sur vous. Ne gérez pas les situations stressantes, seul.
  4. Avoir un plan B. Prévoyez toujours une ou des options de rechange. On ne sait jamais. Vous dormirez plus tranquille.
  5. Passez à l’action. Faites-le! Préparez les quatre points précédents. Ne faites pas juste les lire, il faut les appliquer.

Les imprévus

Là, tous se passe au niveau émotionnel. C’est-à-dire, gérer vos émotions lorsque des situations complètement imprévisibles vous arrivent. Quelques idées :

  • À prime abord, les choses paraissent toujours pires qu’elles ne le sont en réalité. Je suis certain que vous avez déjà remarqué cet état de fait. Nous avons toujours tendance à amplifier les conséquences d’une situation imprévue. Pourquoi ne pas vous dire que ce sera moins pire que ça en a l’air.
  • Lors d’imprévus, votre niveau d’intelligence et de créativité va se relever d’un niveau. C’est un fait reconnu. En situation de stress, tous nos organes et facultés sont “boostés” par l’adrénaline. Servez-vous en pour trouver des solutions qui vont vous aider à sortir de cette impasse.
  • Utilisez votre créativité positive pour résoudre ou accepter la situation. Il y a toujours deux côté à une médaille. C’est la même chose avec les situations stressantes. Pourquoi ne pas utiliser votre créativité positive pour trouver le bon côté de cette situation. Il y en a sûrement un.
  • Pensez à d’autres situations semblables que vous avec vécues dans le passé. Mentalement, faites un bref retour dans votre mémoire pour vous rappeler d’autres situations similaires à celles qui vous stressent en ce moment. Finalement, vous vous en êtes sorti pas si mal, n’est-ce pas? Ce sera la même chose avec celle-ci.
  • Respirez, ça va passer. Le temps arrange toujours les choses. Simon Blouin, un de mes amis conférenciers disait : Tôt ou tard, vous allez rire des problèmes que vous traversez aujourd’hui. Pourquoi ne pas en rire tout de suite!

En conclusion

La vie nous offre une multitude d’opportunités, et ce sous plusieurs formes. Parfois, ces opportunités proviennent de ces fameux imprévus qui nous stressent tant. Pourquoi ne pas se servir de ces situations stressantes comme tremplin pour aller plus loin et plus haut.

Avec le temps, vous apprendrez peut-être à vivre avec « la sagesse de l’insécurité » et être heureux peu importe ce qui arrive.

La paix de l’esprit – Six conseils pour l’obtenir.

Conférenciers Québec, Formation, Motivation et Team Building - Formax - La paix de l'esprit - Six conseils pour l'obtenir.

Tout au long de notre vie, nous essayons d’atteindre plusieurs choses. Que ce soit le succès, une meilleure estime de soi, la reconnaissance des autres, être plus en forme, perdre du poids, arrêter de fumer ou l’indépendance financière, ces quêtes sont toutes atteignables avec plus ou moins d’efforts et plus ou moins de temps.

Par contre, s’il y a quelque chose qui est beaucoup plus difficile à atteindre, c’est la paix de l’esprit. Certains la cherchent toute leur vie.

Je ne sais pas pourquoi la nature nous a faits comme ça, mais on dirait que les êtres humains ne sont pas capables de ne pas s’en faire. On s’en fait pour tout et souvent pour rien.

En savoir plus

Pensouillard le hamster

Conférenciers Québec, Formation, Motivation et Team Building - Formax - Pensouillard le hamster

Vous avez le petit hamster qui tourne sans cesse dans votre tête? Nous l’avons tous à l’occasion. Pour certains, c’est quelque chose d’occasionnel et ils arrivent à contrôler le hamster et à vaquer à leurs occupations normalement. Pour d’autres, c’est carrément le hamster qui prend le dessus et le contrôle de leur vie.

En savoir plus