Un premier livre pour Guylaine Guay!

Entrevue avec notre conférencière Guylaine Guay qui se confie au sujet de son tout premier récit, “Deux garçons à la mère”, un livre touchant et vrai, qui vient du fond du cœur.

Conférenciers Québec, Formation, Motivation et Team Building - Formax - Un premier livre pour Guylaine Guay!

FORMAX – Depuis quand rêvais-tu de ce projet ?

GUYLAINE  – À vrai dire, je n’y avais jamais vraiment pensé ! C’est mon ami Jasmin Roy qui m’a dit un jour, sur un plateau de télé, que je devrais écrire un livre sur mon parcours familial atypique. Au début j’étais incrédule, mais après avoir rencontré mon éditrice actuelle chez Groupe Librex et lui avoir soumis un essai d’une cinquantaine de pages, son enthousiasme et le mien ont résulté en un beau contrat littéraire ! Je n’y ai peut-être pas rêvé, mais maintenant qu’il est écrit, je vois l’étendue de sa portée.

FORMAX – Combien de temps ça t’a pris pour l’écrire ?

GUYLAINE  – Comme j’ai une écriture spontanée, en quelques semaines, mon premier jet était écrit. Cependant, en me relisant et en prenant en considération les commentaires et observations de mon équipe, je trouvais que mon manuscrit manquait de profondeur. J’ai donc réécrit la deuxième partie au complet ! De la signature du contrat à la distribution du livre en magasin, on peut compter un peu plus d’un an.

FORMAX – Quelles ont été les difficultés en cours de rédaction ?

GUYLAINE  – Étonnement, j’ai trouvé tout ce processus assez facile. Il faut dire que j’étais bien entourée et guidée par une maison d’édition chevronnée. Je n’écrivais pas à temps plein, travail et famille obligent, ce qui veut dire que les espaces que je me réservais à la création étaient remplis et très constructifs.

FORMAX – D’où vient le titre ?

GUYLAINE  – J’ai pensé au titre ‘Deux garçons à la mère’ alors que je faisais une balade en voiture. J’ai tout de suite su que c’était le bon titre, plein de tendresse et de sens.

FORMAX – Qu’est-ce que tu souhaites à ton livre pour l’avenir ?

GUYLAINE  – J’ai écrit ce livre avec mon cœur et il s’adresse à tous ceux qui en ont un. Que mes mots, humblement, allègent le poids de la différence jusqu’à même la célébrer !

Revenir aux blogues

4 commentaires

  1. Sylvie L'Italien

    C’est magnifique qu’une mère de famille aiment ses enfants différent d’un amour inconditionnelle. Je suis une maman moi-même et j’ai cinq enfants. Tous ont des troubles d’apprentissages. C’est tout un défis, dans un monde que l’on veut parfait. La dysphasie fait partie de ma vie. J’apprivoise moi-aussi, la différence. Bravo! Guylaine, tu as des enfants charmants. Une maman qui à du cœur pour les siens et les autres.

  2. Thérèse

    Entrevue très touchance ce matin à Deux filles le matin. Tes yeux reflètent la grandeur d’âme et l’amour inconditionnel d’une mère compatissante et déterminée. Je suis mère d’un fils de 27 ans déficient intellectuel qui peine à faire sa place au soleil. Faut se serrer les coudes et s’entraider dans ce système . Je partage ton cheval de bataille pour ne pas laisser tomber nos jeunes de 21 ans dans le système.

  3. Lucienne Tanguay

    J’ai vraiment aimé votre entrevue a l’émission Denis Levesque . J’ai 65 ans et j’ai deux petits fils qui sont autiste et votre livre m’intéresse beaucoup je voudrais bien le lire mais je ne sais pas ou le trouvé . Je vais regardé chez Renaud Bray j’habite a la campagne et je n’ai pas de librairie a porté de la main . Je vous félicite pour votre courage vous m’avez fait pensé a ma fille .

Laisser un commentaire