Voyager, s’évader, se ressourcer

Par Ariane Bourgeois
Avec la contribution de Patrice Coquereau

L’été tire à sa fin et vous n’êtes pas prêt pour la rentrée ? Avez-vous bien pris le temps de décrocher cet été ?

C’est après un échange avec un Patrice Coquereau, revigoré par son magnifique voyage de 7 jours en Islande, qu’on a décidé de vous partager les bienfaits de voyager, de prendre le temps, de faire le vide pour mieux reprendre ensuite.

Les voyages, courts ou longs, près de chez vous ou à l’autre bout du monde sont, selon nous, l’un des meilleurs moyens de décrocher et de reconnecter avec soi-même.

Qui plus est, les bienfaits de voyager ne se font pas seulement sentir pendant le voyage, mais débutent dès le moment où vous commencez à planifier ce voyage et se prolongent même après notre retour.

La planification et l’anticipation, sources de réconfort

En effet, une étude de l’Université de Cornwall datant de 2014 a révélé que planifier ses voyages à l’avance apporte plus de réconfort que le simple fait de partir.

Vous connaissez cette sensation de liberté que l’on ressent lorsqu’on appuie sur le bouton « réserver » à l’achat d’un billet d’avion ou à la réservation d’un hébergement ? C’est comme si on venait de soulever un poids de nos épaules; on se sent tout léger et, tout d’un coup, on est prêt à affronter tous les obstacles sur notre passage d’ici notre départ.

L’étude de l’Université de Cornwall révèle aussi que l’anticipation d’une joie, en particulier celle des voyages, est plus agréable que la consommation immédiate ou retardée de biens matériels.

Pourquoi ? Lorsqu’on planifie un voyage, on devient fébrile et excité. On pense à notre voyage, on imagine le bien qu’il nous fera. On est plus positif et moins stressé, parce que lorsqu’on se concentre sur quelque chose de positif, comme organiser un voyage, c’est un projet et les projets sont sources de bonne humeur et de motivation. Cette motivation nous encourage à donner les derniers gros efforts pour bien finaliser nos dossiers avant de quitter pour les vacances.

Se ressourcer en voyage

Bien sûr, les bienfaits ne s’arrêtent pas à la planification du voyage. Bien que l’anticipation soit exaltante, n’étant pas encore en vacances, il faut continuer à se concentrer sur nos tâches. C’est lorsque le temps de partir est venu qu’on peut enfin décrocher. Et, dans nos horaires chargés, il est important de prendre le temps de déconnecter.

Les effets positifs de voyager sont nombreux. En voici quelques-uns.

Premièrement, lorsqu’on voyage, on prend le temps découvrir une destination. On se concentre alors sur autre chose et on fait donc le vide de tout ce qui concerne notre travail. Ça nous permet de faire une pause mentale et de recharger nos batteries.

Ensuite, voyager, comme le dit Patrice, « ça relève et ça révèle »! C’est révélateur de soi et de l’autre. Si vous voulez vraiment connaître une personne, selon Patrice, il n’y a rien de mieux que de voyager avec. Et révélateur de soi parce que, lorsqu’on voyage, on se donne un espace et on s’ouvre sur le monde. Voyager nous permet et même nous oblige à sortir de notre zone de confort. Alors qu’on découvre un nouvel endroit, une nouvelle culture, une nouvelle langue, on doit forcément s’adapter et s’ouvrir. Cette adaptation nous amène à découvrir qui nous sommes, mais aussi à forger notre personnalité et notre caractère.

Parfois, lorsqu’on s’apprête à partir, on peut entendre différentes histoires de notre entourage. Pourquoi? Parce que les gens ont tendance à projeter leurs peurs. Il faut donc se méfier de ce qu’on entend et faire preuve d’ouverture. C’est une question d’attitude! Soyez positif et tout se déroulera pour le mieux. D’ailleurs, le voyage est un excellent antidépresseur. C’est une porte de sortie et une bouffée d’oxygène. Il nous permet de reposer notre esprit et de nous libérer de nos contraintes.

Voyager nous permet aussi de nous arrêter pour mieux réfléchir. Alors que l’on reconnecte avec soi-même et que l’on profite de l’air frais, notre esprit s’ouvre. On fait donc le plein d’inspiration et on revient avec une bonne dose de créativité prêt à tout affronter!

La gratitude du retour

Voyager est un privilège. Il faut en être conscient et en être reconnaissant. Les voyages nous permettent, entre autres, de prendre conscience de nos conditions et de nos libertés et de voir les choses autrement.

Une fois le voyage terminé, on revient avec plus d’énergie et moins de stress. On est donc prêt à reprendre le travail et on est même plus productif!

Pas besoin d’aller loin pour profiter des bienfaits de voyager. L’important est de décrocher et de changer d’air.

Voyager comme Patrice Coquereau

Amateur de nature et de marche, Patrice aime voyager simplement et se dépayser. Des voyages récurrents de courte durée sont pour lui une source de bien-être. Ses incontournables en voyage? Avec son amoureux, Louis, il adore s’imprégner de la culture locale, observer et rencontrer les gens. Il en profite généralement pour découvrir la destination choisie à la marche ou en transport en commun et parfois grâce à des excursions. Ce qu’il aime par-dessus tout, c’est d’improviser!

Comédien, auteur et metteur en scène, Patrice Coquereau a vaincu ses troubles anxieux et souhaite aujourd’hui partager, grâce à son livre Guérir à gorge déployée et sa conférence Face à face avec l’anxiété, ses expériences afin d’aider tous ceux qui en souffrent. Pour en savoir plus, visitez sa fiche conférencier.

Revenir aux blogues

Laisser un commentaire