Savoir gérer son temps, mais aussi son énergie!

Par le passé, en raison de l’asymétrie de l’information, l’expert était en mesure de fournir un avantage indéniable à sa clientèle. Aujourd’hui, grâce aux technologies de l’information et de la communication, le client en connaît davantage sur les caractéristiques d’un produit ou d’un service, ce qui tend à diminuer la valeur ajoutée dudit expert. Or, le savoir est nécessaire, mais non suffisant pour atteindre l’excellence. Plus que jamais, le développement d’habiletés relationnelles comme la communication, la capacité d’écoute et l’empathie, ainsi qu’une bonne autogestion au quotidien sont essentiels pour se démarquer de la concurrence. J’ai donc envie de vous parler de la gestion de l’énergie, un concept fort pertinent, mais très peu abordé.

Le glucose sert de carburant au cerveau

Le glucose est une sorte de sucre que l’on retrouve notamment dans le pain, les pommes de terre, les fruits, les jus et le miel. Un adulte de poids normal a besoin d’environ 200 g de glucose par jour, dont les deux tiers sont absorbés par le cerveau afin de veiller à son bon fonctionnement. Des études montrent qu’une carence en glucose peut nuire à l’attention, à la mémoire et à l’apprentissage.

Par exemple, en analysant plus de 1 100 verdicts rendus par des juges concernant une demande de libération conditionnelle, on a découvert que le moment de la journée où le prisonnier présentait sa requête était un facteur déterminant. Par exemple, un prisonnier qui se présente devant le juge en début de journée ou au retour du dîner a plus de chances d’obtenir sa libération conditionnelle comparativement à celui qui passe juste avant la pause du matin ou encore à partir du milieu de l’après-midi! Comme il est plus simple pour un juge de garder le détenu en prison, il s’agit de l’option par défaut. Pour justifier sa libération, le juge doit être rigoureux dans son processus et solliciter de façon plus accrue ses capacités attentionnelles. C’est alors que les réserves de glucose deviennent un facteur clé.

Moment Probabilité d’avoir gain de cause
Début de la journée 65 %
Avant le lunch 20 %
Au retour du dîner 60 %
En fin de journée 10 %
Source : Colin Robertson, Decision Fatigue – Why making decisions drains your willpower, 25 novembre 2014.

Pour les curieux, je propose une nouvelle conférence intitulée Le coffre à outils – tout ce dont vous avez besoin pour faire la différence! Basée sur mon expérience d’arbitragiste-actions (trader) et d’entrepreneur ainsi que sur de nombreuses lectures et formations en comportement humain, la conférence porte sur la maîtrise d’une série de notions critiques semblables à celle décrite ci-haut. Il sera donc notamment question de la gratification différée, de l’aversion aux pertes et du mythe du multitâche. Mon seuil conseil : assurez-vous d’avoir le ventre bien plein avant la conférence, sans quoi vous risquez de ne pas en tirer pleinement parti!

Source:
European Food Council, Le glucose et les performances intellectuelles, Food Today, août 2013.

Les conférences de Claude Guévin

Claude Guévin, CPA, CA, est aujourd’hui administrateur de sociétés, conférencier et consultant.

Il a été président de Groupe Lou-Tec inc de 2012 à 2018. Lou-Tec est le plus grand réseau de centres de location de machinerie lourde, d’équipement et d’outils dans l’Est du Canada.

Durant son mandat à la direction de l’entreprise, M Guévin a réalisé 3 projets majeurs de fusions et acquisitions et l’entreprise a enregistré une croissance annuelle de plus de 15%, soit la plus forte de son industrie.

M. Guévin a également occupé, au cours des 25 années précédentes, diverses fonctions au sein de Rona, dont celui de Premier vice-président et chef de la direction financière à partir de 2001.

Il a été au coeur des grandes orientations stratégiques et un artisan important dans la transformation de l’entreprise d’une coopérative en un leader national, avec des ventes de plus de 6 milliards de dollars.

Il a de plus dirigé le premier appel public à l’épargne et l’inscription en bourse de Rona.

Ce leader, reconnu pour ses qualités de négociateur, a réalisé plus de 30 acquisitions majeures au Canada générant des ventes de 3,5 milliards de dollars et a dirigé le développement immobilier et la construction des magasins de grande surface au pays.

M. Guévin a reçu le prix du CFO de l’année par CFO Canada en 2008.

Il est actuellement Vice-président de la Fondation Marie-Vincent et du Centre d’expertise Marie-Vincent.

Ayant œuvré au sein de compagnies privées et publiques dans les secteurs vente au détail et distribution, il sait créer et innover dans l’élaboration d’un plan d’affaires.

Avec ses qualités de communicateur et son côté pédagogue, ce leader a le talent de mobiliser ses équipes dans la réalisation de projets et vers l’atteinte de résultats.

 

Le bonheur est dans les corvées

En lisant le titre, je ne suis pas certain que vous serez d’accord avec moi. Je m’explique. L’été dernier, mon beau-frère m’a prêté sa remorque (communément appelé trailer). Ayant du terrassement à faire chez moi, je l’ai utilisée pour transporter de la terre, du gravier, etc. Bref, je l’ai eue chez moi du mois d’avril jusqu’à la fin juillet et elle me fût très utile. Notre entente était celle-ci. « Je te la prête gratos, mais comme elle a besoin d’être repeinte, ce serait l’fun que tu la peintures avant de me la remettre ». Je n’ai pas vraiment eu le temps de réfléchir. Motivé par le fait que j’avais besoin de la remorque rapidement et sur une longue période, j’ai dit : Ok, d’accord! Par contre, en dedans de moi, je me disais : « Aie, dans quoi me suis-je embarqué? » En savoir plus

Et si vous vous présentiez aux élections?

Je ne sais pas si vous en avez entendu parlé (sait-on jamais), mais nous devrons aller voter dans quelques semaines. Ce faisant, ces temps-ci, on voit des pancartes sur les poteaux, des dépliants se retrouvent dans notre boîte aux lettres, les bulletins de nouvelles nous parlent des faits saillants du jour pour chaque parti et peut-être que vous serez visité dans le porte-à-porte d’un ou plusieurs des candidats de votre circonscription.

Peu importe le parti ou la région, les candidats veulent “se vendre” à vous pour que vous les élisiez. C’est normal. Que vous preniez pour un parti ou un autre, ou que vous alliez voter ou non, ce n’est pas le propos de mon texte. C’est plutôt le fait que les candidats doivent “se vendre” qui est le fil conducteur de mon article.

En savoir plus