Le bonheur est dans le projet!

Le bonheur est dans les projets

Tout le monde cherche le bonheur. Vous, moi, votre voisin et tous ceux que vous connaissez. Toute notre vie est une quête vers le bonheur. D’ailleurs, tout le monde en parle. Il y a des livres sur le sujet, des conférences, des cours, des chansons, des religions, des weekends de ressourcement, des thérapies et j’en passe. Tous ceux qui l’ont trouvé tentent de nous convaincre que leur manière est la meilleure et qu’on devrait faire comme eux. La réalité, c’est qu’il n’y a pas de meilleures façons que d’autres d’y accéder et que toutes les recettes sont bonnes. L’important, c’est que ça marche. J’y apporte donc mon grain de sel.

Selon moi, le bonheur est dans le projet, ou encore dans LES projets. Qu’ils soient petits ou grands, vos projets vont vous injecter une dose, plus ou moins grande, de bonheur. Les projets ont ça de miraculeux, c’est qu’ils orientent nos pensées vers la réalisation de quelque chose. En savoir plus

Travaille, tabarnouche!

IMG Travaille

Excusez mon titre un peu « familié », mais dans la vraie vie, ici au Québec, entre nous, c’est comme ça qu’on se parle.

Au quotidien, il m’arrive d’être témoin de gens qui prétendent que les résultats qu’ils ont obtenus ne sont pas ceux qu’ils espéraient atteindre. Bien évidemment, ce n’est pas de leur faute, c’est parce que… Et là, les raisons citées sont aussi farfelues les unes que les autres.

J’en ai entendues de toutes sortes. Encore récemment, ce qui justifie le pourquoi de ma chronique sur ce sujet, un vendeur prétendait que si ses ventes avaient baissé, c’était parce que la compagnie concurrente fournissait à ses vendeurs des voitures plus haut de gamme que celles que SA compagnie lui fournissait. Je lu ai répondu: Laisse faire ton char et travaille tabarnouche!

Je ne mettrai pas la tête dans le sable, ça m’est déjà arrivé à moi aussi et je suis certain que ça vous est arrivé à vous aussi. Quelques fois, on devient des experts en excuses, mais selon moi, lorsqu’on n’atteint pas notre objectif, c’est parce qu’on n’a pas assez travaillé.

Alors, vous est-il déjà arrivé de citer certaines de ces excuses? Voici ma réponse!

  • Mes ventes ne sont pas aussi élevées que prévues parce que il y a un nouveau compétiteur qui est arrivé! … Travaille tabarnouche!
  • Je ne suis pas certain que mon projet va marcher! … Travaille tabarnouche!
  • Ça va dépendre des autres soumissions que mon client va recevoir!… Travaille tabarnouche!
  • Je me sens découragé ces temps-ci! … Travaille tabarnouche!
  • C’est plus « tough » depuis quelques années! … Travaille tabarnouche!
  • Les clients sont moins fidèles qu’avant! … Travaille tabarnouche!
  • J’ai peur de me faire dépasser par les jeunes! … Travaille tabarnouche!
  • Ce n’est plus comme avant! … Travaille tabarnouche!
  • Etc. etc. etc.

Ce sont les athlètes qui travaillent le plus qui gagnent le plus de médailles.

Ce sont les entrepreneurs qui travaillent le plus qui réussissent le plus en affaires.

Ce sont les étudiants qui travaillent le plus qui obtiennent les meilleures notes.

Ce sont les vendeurs qui travaillent le plus qui ont le plus de clients.

Ce sont les auteurs qui travaillent le plus qui écrivent les meilleurs livres.

Ce sont les chanteurs qui travaillent le plus qui ont les plus belles carrières.

Ce sont les travailleurs autonomes qui travaillent le plus qui réussissent le plus.

Vous pouvez utiliser toutes les excuses du monde, une vérité se confirmera toujours; derrière chaque succès,  il y a toujours beaucoup de travail.

Donc, arrête de te plaindre et va travailler!

Le secret de la vie selon Steve Jobs

Pour toutes ces personnes autour de nous; nos amis, notre famille, parfois même nous, qui doutent d’elles-mêmes ou doutent de l’avenir. Qui ont parfois peur, qui hésitent à se lancer ou qui pensent même qu’elles ne créent rien ou de valent rien… Il est important de se rappeler l’essence du message ici livré par Steve Jobs.

La vidéo a été repartagée hier sur Facebook et j’ai eu envie de vous la partager à mon tour.

Voici grosso modo ma traduction française :

Quand on grandit, on à tendance à se faire dire que le monde est comme il est et que votre vie consiste à vivre votre vie dans ce monde, en essayant de ne pas trop heurter les murs… essayer d’avoir une vie de famille agréable, avoir du plaisir, économiser un peu d’argent… C’est une vie plutôt limitée.

La vie peut être tellement plus large que ça!

Lorsque vous découvrez un fait tout simple… et c’est que tout ce que vous considérez autour de vous comme étant le monde a été créé par des gens pas plus intelligents que vous! Et vous pouvez le changer, vous pouvez l’influencer, vous pouvez bâtir vos propres choses que les autres pourront ensuite utiliser.

La minute où vous comprendrez que vous pouvez influencer le monde et que si vous le poussez un peu, quelque chose en naîtra de l’autre côté, que vous pouvez modifier, adapter… C’est probablement la chose la plus importante! De brasser cette notion erronée que le monde est là et que vous avez juste à vivre dedans au lieu de le prendre et de le changer, l’améliorer, y laisser votre marque. Une fois que vous saurez ça, vous ne serez plus jamais le même.

– Steve Jobs

Source : MATEUSZ M (http://www.mateuszm.com/)

Premier temps!

Symphonie

En musique, le premier temps, c’est la première note, celle qui donne la cadence, le ton, le rythme. Sans premier temps, aucune mélodie n’est possible. Dans un orchestre symphonique, sans premier temps, aucune synchronicité n’est possible. Sans premier temps, c’est la cacophonie.

Premier temps, c’est aussi la définition étymologique du mot « printemps »! Le printemps, surtout ici au Canada, après un hiver long et rigoureux, rime avec éveil, départ, relance et joie de vivre.

Lorsque le printemps arrive, on a le goût de tout faire. On fait le ménage intérieur et extérieur. On plante des fleurs, on peinture, on décore, on rénove, etc. Le printemps, c’est aussi la nature qui se réveille, les fleurs qui fleurissent et le gazon qui pousse.

C’est aussi le moment où il se fait le plus de transactions. Plus de maisons se vendent au printemps. Plus de voitures, camions, bateaux, vélos, etc. se vendent au printemps. Le gens sortent dehors, on parle aux voisins, on fait des activités extérieures. Le printemps, c’est la vie avec un grand V.

Évidemment, le printemps, c’est aussi le bon moment pour rêver, planifier, entreprendre et réaliser nos projets.

J’ai déjà lu que pour être heureux, l’être humain a besoin d’au moins cinq projets en avant de lui. Cinq projets. Pas un, pas deux, CINQ!

Des projets qui allument et occupent. Peu importe que ce soit des projets personnels, professionnels ou familiaux. Ce qui importe, c’est d’en avoir.

En ce printemps 2017, avez-vous cinq projets en marche en avant de vous? Quels sont-ils? Vous permettent-ils d’être heureux et rempli d’espoir? Vous permettent-ils d’être occupé à les réaliser au lieu d’être préoccupé à vous demander ce que l’avenir vous réserve? Oui?

Tant mieux! C’est signe que votre printemps (premier temps) vous prépare une belle symphonie.

Bon printemps!

Il est grand, fort, beau et brillant! Il est médecin ET joueur de football. Déjà là, il y a quelque chose qui cloche. Habituellement, un joueur de football n’est pas médecin et l’inverse est aussi vrai. Pour ajouter au mélange de l’homme, il adore et collectionne l’Art Contemporain.

C’est pourquoi je me suis laissé séduire par le livre du nouveau millionnaire du sport Québécois et joueur des Chiefs de Kansas City, Laurent Duvernay-Tardif écrit par Pierre Cayouette.

Que vous aimiez le football ou non, vous aimerez découvrir ce bonhomme dont on n’a pas fini d’entendre parler chez nous.

Bonne lecture!

Source image : Archambault