Faites le vide!

Conférenciers Québec, Formation, Motivation et Team Building - Formax - Faites le vide!

J’ai toujours évité que mes chroniques versent dans la « croissance personnelle » ou ce que d’autres pourraient appeler la « psycho-pop ». Ça ne veut pas dire pour autant que je n’utilise pas de « psychologie positive » dans mon quotidien, bien au contraire. Je ferai donc exception cette fois-ci en vous racontant une petite anecdote.

Il y a plus trente ans, j’étais un jeune laitier prospère de la région de St-Hyacinthe. Le vendeur en moi travaillait fort, je sollicitais continuellement et mes affaires allaient bien. Tellement que mon vieux camion de livraison de 18pi était chargé à pleine capacité. En savoir plus

Une question de perspective!

Conférenciers Québec, Formation, Motivation et Team Building - Formax - Une question de perspective!

Connaissez–vous l’escalier de Penrose? C’est une magnifique illusion d’optique qui donne l’impression de monter les marches en boucle, et sans fin. Ou encore, êtes-vous déjà allé à la côte magnétique de Monction? Elle donne vraiment l’impression de monter, alors qu’en fait, on descend. Tout ces phénomènes existent à cause de la perspective avec laquelle nous les voyons.

Tout est une question de perspective, de manière de voir les choses ou les situations. Voyez-vous le verre à moitié vide ou à moitié plein? Ça dépend, encore une fois, de la perspective avec laquelle vous regardez le verre. En savoir plus

Faites vivre des émotions!

Conférenciers Québec, Formation, Motivation et Team Building - Formax - Faites vivre des émotions!

Je ne sais pas ce qui se passe ces temps-ci, mais plusieurs clients me demandent des conférences qui parlent « d’émotions ».

Pourtant le monde des affaires est souvent perçu comme étant froid, calculateur et dénué de toutes émotions. En tout cas, c’est souvent la première impression que nous avons. Eh bien! Détrompez-vous, il n’en est rien. En affaires, comme dans la vie, les émotions, positives évidemment, sont partout et surtout, elles sont nécessaires.

Que serait un film, un spectacle, une conférence ou une rencontre entre amis sans émotions? Une pure perte de temps.

C’est la même chose dans le monde des affaires. Que ce soit le patron envers ses employés, les collègues de travail entre eux, l’entreprise avec ses fournisseurs et, encore plus, les employés avec les clients, les émotions positives ressenties par l’autre, lors d’une rencontre ou un échange quelconque, sont le ciment de toutes bonnes relations d’affaires.

Faire ressentir quelque chose

Évidemment, lorsqu’on parle d’émotions, on parle de « faire ressentir » quelque chose de positif à notre interlocuteur. L’inverse peut aussi arriver, ce sera alors la fin de la relation d’affaires ou, à tout le moins, elle sera sérieusement amochée.

Revenons aux émotions positives et à leur impact sur les autres. Sans prétention. je me suis amusé à dresser un petit répertoire de façons de faire ressentir des émotions positives aux autres et de leur effets sur eux. Rien de compliqué dans cette liste. Les choses simples donnent souvent un bien meilleur effet.

  • Le sourire. Il est signe d’acceptation de l’autre et détend l’atmosphère.
  • Le regard. Il montre de la considération et de l’importance à celui qui en est l’objet.
  • L’empathie. Elle démontre le « je m’intéresse à vous » et rapproche les gens ensemble.
  • L’écoute. Elle fait le même effet que le regard et permet de la confidence.
  • La poignée de main. Elle souhaite la bienvenue et démontre l’engagement.
  • L’explication de quelque chose. Ça démontre le professionnalisme et rassure l’autre.
  • La main sur l’épaule ou l’avant-bras. Ça démontre de l’empathie et de la considération. Il ne faut toutefois pas trop exagérer sur ces gestes.
  • Faire une blague. Fait rire et débute une certaine collégialité, voire même de la complicité.
  • Démontrer que vous êtes du même avis. Ça donne de l’importance et fait « baisser la garde » de l’autre.
  • Sympathiser. Ça exprime de la compassion et de la considération et rapproche les partis.
  • Un suivi sur une demande quelconque. Ça démontre un grand professionnalisme et améliore la relation entre les individus.
  • Des remerciements ou des félicitations. Valorise l’autre et gonfle son ego.
  • Des compliments sincères. Ça ouvre les portes de son coeur.
  • La générosité. Connecte les gens pour toujours.

Et la liste pourrait s’étirer encore et encore.

Évidemment, on pourrait aussi dresser une liste inverse et expliquer quelles sont les émotions négatives, qui résultent de certaines actions ou attitudes, émises par plusieurs, mais ce n’est pas mon genre de le faire. 😉

La vie en société est quelque chose de magnifique. Elle permet de mieux nous connaître soi-même en côtoyant les autres et de nous connecter avec eux. Tout le monde ressort gagnant par le faire de vivre en société. Profitons de chacun de ces moments ensemble pour faire ressentir aux autres des émotions positives.

Bonnes émotions!

Source image

Gérer le stress au quotidien

Conférenciers Québec, Formation, Motivation et Team Building - Formax - Gérer le stress au quotidien

Lorsque j’écoute ici et là, je constate que beaucoup de gens vivent du stress avec les petites choses du quotidien. Un simple bouchon de circulation imprévu suffit pour faire chavirer une journée toute entière. Évidemment, nous vivons parfois des choses pires que des bouchons de circulation et il est normal de ressentir du stress à ce moment-là.

Il n’en demeure pas moins que ceux qui ont appris à gérer leur stress quotidien ont, selon moi, une longueur d’avance sur les autres. Vous n’avez qu’à penser aux athlètes olympiques, la gestion de leur stress devient un atout incroyable sur leur performance.

Même si nous ne sommes pas tous des olympiens, je crois quand même que nous sommes tous des « athlètes de la vie » et il faut vivre en champion.

Parmi les situations qui nous stressent, il y a celles sur lesquelles on exerce un certain contrôle et celles que l’on ne contrôle pas du tout.

Les situations que l’on peut contrôler

On a donc un certain contrôle sur certaines situations et il faut l’exercer. Votre droit à la sérénité d’esprit mérite que vous fassiez les efforts pour user de votre pouvoir de contrôle pour éviter de vous stresser. Quelques idées :

  1. Se préparer d’avance. Le stress engendré par le fait d’être à la dernière minute, d’avoir oublié quelque chose ou d’être en retard disparaît complètement si on se prépare d’avance.
  2. Prévoir l’imprévisible. Les compagnies d’assurance et les gouvernements se font toujours des réserves financières au cas où des choses « peu probables mais possibles » surviennent. Pourquoi ne pas faire de même? Qu’est-ce qui n’arrive jamais mais qui pourrait arriver. Prévoyez-le, au cas où!
  3. Faites savoir à ceux qui vous entourent ce qu’ils devraient faire si, par hasard, il arrivait tel ou tel inconvénient. Ça évite d’avoir toute la pression sur vous. Ne gérez pas les situations stressantes, seul.
  4. Avoir un plan B. Prévoyez toujours une ou des options de rechange. On ne sait jamais. Vous dormirez plus tranquille.
  5. Passez à l’action. Faites-le! Préparez les quatre points précédents. Ne faites pas juste les lire, il faut les appliquer.

Les imprévus

Là, tous se passe au niveau émotionnel. C’est-à-dire, gérer vos émotions lorsque des situations complètement imprévisibles vous arrivent. Quelques idées :

  • À prime abord, les choses paraissent toujours pires qu’elles ne le sont en réalité. Je suis certain que vous avez déjà remarqué cet état de fait. Nous avons toujours tendance à amplifier les conséquences d’une situation imprévue. Pourquoi ne pas vous dire que ce sera moins pire que ça en a l’air.
  • Lors d’imprévus, votre niveau d’intelligence et de créativité va se relever d’un niveau. C’est un fait reconnu. En situation de stress, tous nos organes et facultés sont « boostés » par l’adrénaline. Servez-vous en pour trouver des solutions qui vont vous aider à sortir de cette impasse.
  • Utilisez votre créativité positive pour résoudre ou accepter la situation. Il y a toujours deux côté à une médaille. C’est la même chose avec les situations stressantes. Pourquoi ne pas utiliser votre créativité positive pour trouver le bon côté de cette situation. Il y en a sûrement un.
  • Pensez à d’autres situations semblables que vous avec vécues dans le passé. Mentalement, faites un bref retour dans votre mémoire pour vous rappeler d’autres situations similaires à celles qui vous stressent en ce moment. Finalement, vous vous en êtes sorti pas si mal, n’est-ce pas? Ce sera la même chose avec celle-ci.
  • Respirez, ça va passer. Le temps arrange toujours les choses. Simon Blouin, un de mes amis conférenciers disait : Tôt ou tard, vous allez rire des problèmes que vous traversez aujourd’hui. Pourquoi ne pas en rire tout de suite!

En conclusion

La vie nous offre une multitude d’opportunités, et ce sous plusieurs formes. Parfois, ces opportunités proviennent de ces fameux imprévus qui nous stressent tant. Pourquoi ne pas se servir de ces situations stressantes comme tremplin pour aller plus loin et plus haut.

Avec le temps, vous apprendrez peut-être à vivre avec « la sagesse de l’insécurité » et être heureux peu importe ce qui arrive.

Enlevez vos chaînes!

Conférenciers Québec, Formation, Motivation et Team Building - Formax - Enlevez vos chaînes!

Depuis toujours, le mot « chaîne » a été associé à l’esclavage. Nous avons tous en tête des images d’esclaves enchaînés, amaigris, souvent fouettés, qui peinent à faire une tâche inhumaine. Heureusement, l’esclavage est presque révolu aujourd’hui.

Pourtant, je vois chaque jour des gens qui portent des chaînes sur eux. Des chaînes invisibles, mais des chaînes quand même. Ces chaînes imaginaires sont à l’effigie de plusieurs malaises intérieurs. Ce sont celles de la peur ou de la honte; celles du doute, d’une enfance malheureuse ou d’un revers de fortune. Il y a plusieurs formes de chaînes que les gens tolèrent sur eux. Souvent, ce sont eux-même qui s’enchaînent avec. Ces chaînes prennent les thèmes du : Je suis né pour un petit pain! Je suis toujours malade! Je ne suis pas fait pour être vendeur! Je ne veux pas tel poste parce que je ne veux pas de trouble! J’ai peur de prendre l’avion, etc.

Parfois, ils sont tellement habitués d’être enchaînés ainsi, qu’ils ne savent pas qu’ils le sont. Ils sont ralentis et blessés par ces chaînes, mais pensent qu’ils sont malchanceux et que la vie ne les a pas choyés.

Tout comme vous, pendant longtemps, j’ai porté ce genre de chaînes. Elles m’empêchaient de m’épanouir pleinement. Un jour, à force de me culpabiliser parce que les choses ne se passaient pas assez vite à mon goût, j’ai pris conscience que c’est moi-même qui m’était enchaîné avec de fausses croyances.

J’ai donc enlevé mes chaînes. Non sans crainte, parce que j’avais déjà essayé de les enlever par le passé, mais sans succès. J’ai donc réessayé et réessayé encore et encore. Avec le temps, je me suis enfin libéré, je me suis remis à rêver et mes actions ne sont plus été entravées par mes chaînes imaginaires. Quelle délivrance!

Si vous portez de telles chaînes imaginaires, je vous en supplie, débarrassez-vous en tout de suite. Vous recommencerez à vivre pleinement.

Être gentil! Pourquoi pas?

Conférenciers Québec, Formation, Motivation et Team Building - Formax - Être gentil! Pourquoi pas?

Tranche de vie.

La semaine dernière, une de mes voisines nous dit: « Ah qu’on a donc des voisins gentils! » Elle parlait de ma femme et moi évidemment ;).  « On est chanceux, ils ne sont pas tous comme ça! » ajouta-elle.

Je lui ai répondu: « Si on veut avoir des voisins qui sont gentils, c’est facile, il faut être gentil avec eux! »

Fin de la tranche de vie.

Je suis certain que vous connaissez des gens avec qui vous connectez un peu moins. Soit qu’ils vous racontent leurs problèmes qui ne vous intéressent absolument pas ou qu’ils agissent d’une manière qui vous rebute. C’est normal! Nous sommes tous différents et certaines de ces différences peuvent nous agacer et nous tomber sur les nerfs.

Par contre, je pense qu’il est avantageux, dans tous les sens du terme, d’avoir de bonnes relations avec ceux qui gravitent autour de nous. Que ce soit avec nos voisins, le garagiste, le boucher, la caissière et évidemment notre famille, les bonnes relations humaines sont plus que souhaitables. Selon moi, c’est ce qui nous permet de vivre dans un environnement serein et de se sentir bien avec ceux que l’on côtoie souvent.

Dans cet optique, ça vaut donc la peine de faire des efforts pour établir de bonnes relations humaines. C’est ce que je fais!

Des trucs simples: Je leur adresse la parole. Je m’intéresse à eux. Je les écoute. Je les complimente. Je les aide si je le peux. Je leur souris et je blague avec eux. Aussi, je suis empathique et je m’informe de leur situation de vie. Bref, je les aime vraiment.

Avouez qu’il n’y a rien de bien compliqué, ni rien de nouveau dans ça, mais il en reste que la gentillesse aura toujours sa place. Son effet bénéfique fonctionne tout le temps et avec tout le monde.

Je sais que vous êtes en train de penser qu’il n’est pas question que vous soyez gentil avec telle personne qui vous a déjà fait telle affaire. Vous lui en voulez et ça ne changera pas. Parfait, c’est votre choix!

Au cas où vous changeriez d’idée, je vous mets au défi de faire les premiers pas en commençant par faire un léger sourire à cette personne que vous n’aimez pas. Nul besoin de lui parler, juste un léger sourire suffira. Et dans les heures ou jours qui suivront, regardez la magie opérer. Je ne sais pas de quelle façon, mais la situation va évoluer positivement; je vous le promets. Vous découvrirez ainsi la puissance incroyable des bonnes relations humaines.

Bonne nouvelle! Nous avons tous le pouvoir d’influencer les gens et lorsque nous établissons de bonnes relations avec eux, nous utilisons pleinement ce pouvoir.

Alors, pourquoi ne pas utiliser votre pouvoir d’influence dès maintenant? Vous ne pourrez qu’en ressortir gagnant et votre vie n’en sera que meilleure et beaucoup plus agréable. Soyez gentils avec les gens et ils seront gentils avec vous.

Source image

 

 

La courbe du succès

Conférenciers Québec, Formation, Motivation et Team Building - Formax - La courbe du succès

Je ne sais pas où vous en êtes dans votre quête du succès, mais si vous pensez que vous êtes en bas de l’échelle, voici de quoi vous permettre d’espérer.

Beaucoup croient à tort que le succès est le résultat d’une longue et lente ascension de réalisations qui, avec le temps, aboutissent à ce qu’on appelle « le succès ».

Dans la réalité, ce n’est pas comme ça que ça se passe.

Le succès, en général, se réalise plutôt comme suit:

1- Un départ qui est souvent encourageant et prometteur.

Pensez à quelqu’un qui part sa propre compagnie. Peu importe le domaine, ses premiers clients sont souvent ses proches et/ou ceux de sa région, ce qui lui procure un succès rapide mais restreint. Pensez aussi à la jeune chanteuse qui fait quelques apparitions régionales, passe à la télé locale, le journal du quartier, etc. On parle d’elle ici et là, mais on est loin de l’ascension fulgurante. On parle d’un départ encourageant et prometteur mais on est loin des ligues majeures.

2- Le chemin droit et rectiligne.

C’est la période, plus ou moins longue, où l’on essaie de sortir du lot dans notre région et de se faire remarquer par les grands du domaine. Que ce soit le produit du terroir local, le jeune joueur de hockey ou l’humoriste de la relève, ils traversent tous cette période où on dirait que rien ne se passe.  Cette période est souvent accompagnée de beaucoup de découragements et de remises en question. Récemment, j’entendais une entrevue avec l’humoriste P-A Méthot. Dix-huit ans à travailler et à espérer sortir du lot et devenir un humoriste qui attire les foules et remplit de grandes salles. Dix-huit ans! C’est assez long merci.

3- L’explosion!

Enfin, un jour arrive l’explosion. Certains ne se rendent pas et abandonnent avant, mais pour les autres, c’est l’euphorie. Ça se présente souvent tout d’un coup. On ne sait pas toujours pourquoi, mais soudain, un momentum se produit et on passe enfin dans les ligues majeures. Notre produit se retrouve sur les tablettes des grands magasins ou est en demande dans d’autres pays. Ou encore, la chanteuse se fait voir sur YouTube et oups les médias la découvrent, et tout d’un coup, son statut change du jour au lendemain. Dans le cas de P-A Méthot, c’est la catastrophe du Lac Mégantic qui lui a ouvert les portes du Centre Bell pour un spectacle bénéfice et l’a propulsé au top.

Peu importe où vous êtes en ce moment, vous devrez passer par ces trois étapes incontournables.

Oups! Je ne vous ai pas parlé de la 4e étape du succès!

4- Le plateau.

Après un grand succès arrive inévitablement une sorte de plateau. C’est une période de questionnement, de repositionnement et de travail intense pour que la magie du momentum se reproduise encore.

À retenir

Peu importe l’étape dans laquelle vous vous trouvez, elle n’est que temporaire.

Bon succès!

Rebondir!

Conférenciers Québec, Formation, Motivation et Team Building - Formax - Rebondir!

Lorsque j’étais enfant, les gens dans la cinquantaine s’en rappelleront, nous avions tous une « superball ». C’était une balle noire, en caoutchouc haute densité, très dure, un peu plus grosse qu’un balle de golf et qui avait la particularité de rebondir beaucoup plus que les autres balles de l’époque.

Mes chums et moi (on jouait à la balle à l’époque) s’organisions une sorte de compétition non-officielle qui consistait à faire rebondir la « superball » le plus haut possible. Vous auriez dû nous voir prendre notre élan pour lancer la balle par terre afin qu’elle rebondisse le plus haut possible. Évidemment, plus on la lançait fort par terre, plus elle rebondissait haut. Croyez-le ou non, parfois elle rebondissait plus haut que le mur de l’école qui faisait trois étages. Quand même!

Comme je n’ai pas l’habitude d’écrire des chroniques sur les balles mais bien sur la motivation, j’arrive à l’essentiel, mais je suis certain que vous avez déjà fait le lien.

Chacun de nous, à quelques ou plusieurs reprises dans notre vie, rencontrons différents obstacles. Perte d’emploi, non-renouvellement de contrat, maladie grave, peine d’amour, accident, etc, ça nous arrive tous  à un moment ou à un autre. Quand ça survient, on se sent complètement découragé, isolé et écrasé par cet évènement que nous considérons injuste, c’est normal.

Je me permets une petite suggestion. Lorsque vous recevrez comme on dit, une « bonne tape sur la gueule », pourquoi ne pas faire de cet évènement « non voulu », un évènement « superball »? Je le sais, c’est enfantin, mais je vous le recommande quand même.

Il s’agit simplement de vous dire que même si la situation n’est pas rose en ce moment, on finit toujours par rebondir comme une « superball ». C’est simple! Il faut avoir le réflexe de « voir » dans votre tête que plus vous frappez le sol avec virulence et plus vous rebondissez haut et que plus le revers est grand, plus il vous donne de l’énergie pour rebondir. Vous ne savez pas comment ni quand ça va se produire, mais vous allez rebondir, ça c’est certain.

Rebondir est l’un des plus grands principes de la physique. Au baseball, plus le frappeur frappe la balle fort et au bon endroit et plus elle ira loin. C’est la même chose au golf, etc. Tout ce que est frappé avec force rebondit avec autant de force.

Si vous vivez actuellement une situation difficile, peu importe laquelle, imaginez que vous lancez une « superball » avec force par terre et voyez-là rebondir à des dizaines de mètres de haut. Ça, c’est vous dans quelques temps. Vous allez rebondir tellement haut et fort que vous ne vous souviendrez plus de tout ce qui vous est arrivé. C’est une des lois de la vie et elle est incontournable!

Bon rebond!

Source image : superbe oeuvre de Pierre Ardouvin, Pour mieux rebondir…, 1995.
Photo Pierre Ardouvin ©Pierre Ardouvin ADAGP

L’autre côté de la médaille

Conférenciers Québec, Formation, Motivation et Team Building - Formax - L'autre côté de la médaille

Comme le dit l’expression consacrée, il y a toujours « un autre côté à la médaille ».

Il y a quelques années, un couple d’ami a gagné un voyage pour deux à Varadero. Ce n’est pas rien! Ils étaient très contents, mais (il y a souvent un mais) ils regrettaient de n’avoir pu amener leurs enfants. « C’est l’fun qu’on ait gagné le voyage, mais c’aurait été plus l’fun si on avait pu amener les enfants », disaient-ils.  Contents, oui, mais avec un bémol.

Ils ne sont pas les seuls à avoir ce genre de réflexe. Lorsqu’on a une bonne nouvelle ou que l’on vit un événement positif, on est content de cette situation, mais on a souvent tendance à dire: C’est certain qu’il y a tel inconvénient, mais bon, c’est quand même le fun!

Drôle de réflexe! On apprécie le bon côté de la situation, pour tout suite prétendre qu’elle n’est pas parfaite parce qu’il y a tel ou tel inconvénient.

Voyons maintenant l’autre côté de la médaille!

Depuis plusieurs années, lorsque je vis un événement « négatif » et peu importe lequel, j’ai pris l’habitude de voir l’autre côté de la médaille et de chercher l’aspect positif dans cette situation négative.

Je me dis: S’il y a un bon côté de la médaille lorsqu’on vit du positif, il doit bien y en avoir un lorsqu’on vit du négatif. Une tuile me tombe sur la tête, je cherche le côté positif et je finis toujours par le trouver.

Je vous suggère donc de faire de même. Il faut juste faire l’effort de chercher et on finit toujours par trouver le côté positif de la médaille. Vous verrez, vous allez y prendre goût!

Source image

Être en Amour!

Février, le mois des amoureux, de Cupidon, de la St-Valentin, etc. Le mois le plus court de l’année, mais le seul à être attribué à l’Amour avec un grand A.

Évidemment, février est presque toujours associé à l’amour en couple. Un couple qui s’aime sera toujours, pour moi, quelque chose de mystérieux et de complexe en même temps. Et loin de moi l’idée de vous donner des conseils à ce sujet.

Par contre, j’aimerais bien vous entretenir de l’amour en général. L’amour au sens large du terme. Celui qui donne de l’énergie positive, qui nous fait voir les gens et les choses différemment. L’amour de tous ceux que l’on côtoie et de tout ce que l’on fait. L’amour de nos enfants (ça, c’est facile), de notre travail, de nos clients, nos collègues de travail, notre patron, nos voisins, notre famille, notre belle-famille, nos amis, etc.

Mais aussi l’amour de ceux qui ne pensent pas comme nous, qui ne pratiquent pas la même religion que nous, qui ne s’habillent pas comme nous, qui n’ont pas le même âge que nous, et plus encore.

Je le sais, ce n’est pas facile d’aimer tout le monde, mais aimer ne veut pas nécessairement dire côtoyer, mais simplement respecter tout le monde. Évidemment, cette attitude (i.e habitude) devrait commencer par chacun de nous. Si on attend que les autres nous aiment avant qu’on commence à les aimer, ça ne se fera jamais.

Personnellement, je suis profondément convaincu qu’il se dégage de nous une énergie extrêmement positive lorsqu’on a de l’amour envers les autres personnes. Cette énergie transforme les gens et les relations.

Je l’ai expérimenté tellement souvent avec ceux qui ne sont pas heureux d’avoir été invités de force par leur patron à l’une de mes conférences. Pourtant, un simple sourire, une poignée de main, nommer leur nom et s’intéresser sincèrement à eux, suffisent pour que leur opinion à mon égard fasse un 180 degrés.

Mais c’est tellement plus facile de critiquer, d’haïr et de rejeter. Ça demande beaucoup plus d’amour de soi pour accepter l’autre tel qu’il est.

Alors en ce mois de février, pourquoi ne pas faire l’effort d’aimer systématiquement les gens pour ce qu’ils sont et non pour ce que vous voudriez qu’il soient. Si vous le faites, vous découvrirez sûrement une nouvelle facette d’eux… et de vous.

Bon février!